Biographie

_MG_0173nb

Fabien ONTENIENTE voit le jour le 27 avril 1958.

Il vit une enfance heureuse en banlieue parisienne à Villiers sur Marne dans le 94.

Une scolarité normale : Fabien est un élève sérieux, solitaire, mais doté d’un esprit créatif et d’un sens de l’observation aigu. Il crée ses premières bandes dessinées pour faire rire les copains et séduire les filles…

Sa première rencontre avec le cinéma a lieu durant ces années-là.

En effet, Michel AUDIARD tourne, dans la banlieue de Villiers sur Marne, Elle cause plus, elle flingue, la suite de Elle boit pas…

Fabien, poussé par sa passion, fait l’école buissonnière pour assister au tournage.

Il arrive sur son vélo, en short avec de grandes chaussettes rouges, un détail qui a son importance.
C’est un spectateur assidu, fasciné par la présence de Bernard BLIER, de Maurice BIRAUD, d’Annie GIRARDOT pour ne citer qu’eux.

Un jour, ils tournent une scène avec Jean CARMET qui arrive, croise « Jésus » et lui présente une chaussette en lui disant «vous avez oublié ça cette nuit. »

Mais la chaussette n’est pas assez voyante.

AUDIARD, qui avait repéré le jeune Fabien, se tourne vers lui et lui demande de prêter l’une de ses chaussettes ! Ils reprennent la scène, avant de se rendre à l’évidence que la nouvelle chaussette n’a pas la taille requise, ce qui fait rire tout le monde.

Mais, qu’importe, Fabien était devenu la mascotte du film.

Cette expérience est providentielle : voir des gens raconter une histoire tout en s’amusant !

Cette image ne le quittera plus : son destin est lié au cinéma à jamais…

Après un diplôme en optique, un court séjour au CEA à Saclay où il s’occupe de la séparation isotopique de l’uranium 235 et 238 par laser à colorant… Tout un programme ! Il décide alors d’embrasser à plein temps la carrière de scénariste…

Les années débuts, les chambres de bonnes, la galère, les matins blêmes, les fou rires entre copains…

C’était les années 80, l’avènement des minorités, l’avènement des radios libres… Ses héros s’appelaient Coluche, qui faisait rire la France, et Patrick Dewaere qui l’émouvait…

C’est à cette période qu’il rencontre Souad AMIDOU (avec qui il aura un fils : Enzo), mais aussi SMAIN… Ensemble ils rêvent de cinéma, de projets, ils fréquentent les grands rassemblements populaire de « Touche pas à mon Pote » avec Harlem Désir …

C’était les années Mitterrand, ou soufflait un grand vent de liberté… Fabien gardera de cette période bénie, une grande nostalgie et consacrera, des années plus tard, un documentaire : Qui se cache derrière F. Mitterrand ?

Fabien s’accroche comme il peut au cinéma, en écrivant des courts métrages. Parmi eux, Le perroquet des îles sélectionné aux Césars en 1984 et pour Rémi LAURENT (l’acteur du film : A nous les petites anglaises) le court métrage Grand Khalife dans la 4ème

Leur association fonctionne à merveille, mais Rémi tombe malade… une maladie dont on ne connaît pas le nom à l’époque… mais qui deviendra tristement célèbre : le Sida.

 

Pour redonner le moral à son copain et lui donner des perspectives d’avenir, Fabien écrit un nouveau court métrage : Bobby et l’aspirateur.

Nous sommes en 1989 et malheureusement, Rémi n’a plus la force et dit à Fabien : « réalise-le… »

C’est à la suite d’un accident qu’il devient réalisateur pour la première fois.

Son premier film en tant que réalisateur est : A la vitesse d’un cheval au galop en 1992 produit par SMAIN.

L’année suivante, il dirige Florent PAGNY et Jean ROCHEFORT dans l’étonnant : Tom est tout seul qui se déroule dans un Lavomatic.

Il rencontre alors Bruno SOLO et les deux hommes vont écrire ensemble deux comédies que tout semble opposer : Grève party (1997), qui raconte la journée d’un libraire en grève dans un quartier latin et JET SET (1998) avec notamment Samuel LE BIHAN, qui parle de l’absurdité de la Jet Set.

Dans la vague de la victoire française au mondial de football de 1998, il réalise 3 zéros en 2002, une comédie qui égratigne le monde du football.

En 2006, il réalise le film Camping avec Franck DUBOSC qui devient une comédie culte avec la phrase « Alors on n’attend pas Patrick ? ». Le film dépassera les 5 millions d’entrées en France.

Son film suivant, Disco sort le 2 avril 2008.

Il en profite pour fonder sa petite société « Joinville Productions », basée à Joinville-le-Pont (Val-de-Marne, France), dont il est le gérant.

En 2009 c’est la suite Camping 2, toujours avec Franck DUBOSC qui rajoute dans sa phrase culte ‘Patrick is back’. Le film ne dépassera pas les 5 millions d’entrées mais connaîtra quand même un petit succès.

En 2010, Fabien rencontre Alain CHABAT. Né entre eux un désir commun de collaborer sur un nouveau projet cinématographique : le projet TURF est en marche.

Apres plusieurs mois de préparation, le tournage a lieu fin 2011, réunissant un très beau casting : Edouard BAER, Lucien JEAN-BAPTISTE, Philippe DUQUESNE, Alain CHABAT, Sergi LOPEZ, Gérard DEPARDIEU, Vahina GIOCCANTE, etc.

TURF sortira sur les écrans en février 2013 avec Fabien ONTENIENTE à la réalisation et Alain CHABAT, Philippe GUILLARD, Manu BOOZ, Pierre BENICHOU.

Avec ce film, il renoue avec 3 éléments déterminants de sa vie : Le cinéma italien, les histoires d’amitiés, la fraternité qui lui rappellent tant ses années 80.

Aujourd’hui Fabien ONTENIENTE travaille sur La Night, un film inspiré par Le Fanfaron… Une nuit de fous entre 2 types, un homme et son double dans Paris.